Voeux du Maire

Bonjour et bienvenue à toutes et à tous,
Madame Georgette Bréard, Maire Honoraire et 2e vice-présidente de la région Bretagne,
Monsieur Louison Noël, président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat,
Monsieur Thierry Troesch, président de la Chambre de Commerce et de l'Industrie (CCI), et Monsieur Gilles Blanschong, vice-président de cette même CCI en charge du commerce,
Madame Danielle Even, présidente de la Chambre d’Agriculture,
Monsieur Jacques Uguen, président du conseil de développement du pays de Saint-Brieuc,
Monsieur Philippe Hercouet, vice-président en charge de l’économie à Lamballe Terre & Mer,
Messieurs les maires ou leur représentant des communes voisines,
Mesdames et messieurs les élus, les représentants de la gendarmerie,
Monsieur le chef de centre et nos sapeurs-pompiers,
le personnel communal,
Mesdames et Messieurs,

C’est avec ces quelques mots, que nous avons inscrits sur la carte de vœux, « aimer le travail bien fait, s'investir, réussir, créer, imaginer, avoir l’esprit d’initiative, avoir le gout de l’effort, entreprendre, bâtir, transmettre, expérimenter », que nous voulons mettre à l’honneur les artisans et commerçants qui se sont installés depuis plus de quinze ans en invitant tous les acteurs économiques du territoire.

L’année 2018, sera-t-elle l’année des surprises comme l’année passée ?

Il est difficile de se projeter sur l’avenir dans ce contexte international agité, avec des dirigeants de grands pays imprévisibles. Prenons de la hauteur comme a pu le faire Thomas Pesquet, l'astronaute français, afin de regarder l’année passée et les années futures. Après l’élection de Donald Trump aux États-Unis, ça a été une surprise de voir Emmanuel Macron, un trentenaire, élu président de la République en mai dernier, après le lancement d'En Marche seulement quelques mois plus tôt.

La guerre des boutons

Le fameux film réalisé par Yves Robert, sorti en 1962, où les enfants s’arrachent les boutons et les bretelles de leurs ennemis afin de les faire rosser par leurs parents. En 2017, nous avons deux dirigeants de deux grands pays qui jouent avec la vie de millions de personnes pour justifier, celui qui aura le plus gros bouton nucléaire. Où va s’arrêter leur guerre des boutons en 2018 ?

Simone Veil

En 2017, nous avons perdu Simone Veil, le 30 juin. C’était une grande Dame qui a vécu la déportation très jeune durant la Shoah. Elle n’a pas baissé les bras, malgré la souffrance de sa jeunesse. Elle a suivi des études de droit et de science politique, puis est entrée dans la magistrature comme haut fonctionnaire. Puis, ministre de la Santé, elle a fait adopter la loi dépénalisant le recours par une femme à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) dans une assemblée constituée de très peu de femmes. Elle est dès lors apparue comme une icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France. Nous retiendrons une de ses citations : « Venus de tous les continents, croyants et non croyants, nous appartenons tous à la même planète, à la communauté des hommes. Nous devons être vigilants, et la défendre non seulement contre les forces de la nature qui la menacent, mais encore davantage contre la folie des hommes. »

Johnny Halliday

Notre idole française Johnny Halliday s’en est allée également début décembre. Il a réussi à rassembler des millions de Français dans la rue et devant leur télévision, le jour national de la laïcité. Quelle belle preuve de laïcité a été célébrée ce jour-là où des millions de Français ont regardé sa cérémonie religieuse ! J’espère qu’il nous a donné l’envie, grâce à ses chansons, de résister contre la maladie et l’égoïsme dans le tourbillon de la vie comme la chanson de la défunte Jeanne Moreau.

En France, une croissance jamais vue depuis 2011

En fin d’année, l'Insee a de nouveau relevé sa prévision pour la France en 2017, à 1,9%, et anticipe un maintien de la cadence début 2018. Selon le chef de la section synthèse conjoncturelle à l'Insee, fin 2017, 38 % des entreprises déclaraient souffrir de difficultés de recrutement, « ce qui est une proportion inédite depuis 10 ans. Cela suggère qu'il y a des capacités qui ont été détruites » au cours des dernières crises successives, aussi bien en actifs de production qu'en capital humain.

Lamballe Terre & Mer

Forte de ses quarante communes et de ses 68 653 habitants, la collectivité s’est mise en place suite à la fusion des anciennes EPCI. La concertation de l’année 2016 nous a permis de mettre en place une gouvernance équilibrée qui nous permet des débats sereins en conseil et bureau communautaires. Malgré l’intensité du travail (16 conseils communautaires, 39 bureaux, près d’un par semaine, et 379 délibérations votées), l’envie est là. Côte-à-côte, les élus et les agents travaillent main dans la main pour proposer un service de qualité à la population. Il nous reste du travail afin d’harmoniser les compétences et deux ans avant la fin du mandat pour y arriver. Le service public doit être maintenu tout en préservant la commune qui sera amenée, bien sûr, à évoluer au vue des décisions nationales. Nous mobilisons l’ensemble des conseillers municipaux des quarante communes afin de pouvoir mettre en place les services via les commissions et écrire notre projet de territoire. Nous savons que le citoyen ne regarde pas qui gère la compétence (état, région, département, EPCI ou commune), par contre il sait trouver son maire pour lui dire quand il ne trouve pas ce qu’il a besoin. La mairie restera toujours la première porte du citoyen et nous savons qu’il y est très attaché au vue de la participation aux élections municipales.

L'activité hénonnaise en 2017

Concernant l’activité communale, nous avons réalisé des travaux programmés que nous vous avions présentés aux vœux de 2017. Nous nous sommes réunis à plusieurs reprises lors des réunions de conseil afin de valider des projets et faire avancer les dossiers en cours.

En tout début d’année, nous avons fait démolir, par l’entreprise Nicol, une des étables au lieu-dit La Salle, et une maison à l’arrière, afin de préparer le futur accès de l’Ehpad, il nous restera à réaliser ces travaux de voirie en concertation avec l’avancement du projet de Cotes d’Armor Habitat.

Après les rues des Prés Rio, des Lavandières et des Écoles, qui avaient reçu une cure de jouvence en 2016, ce sont les rues Cézame et du Beau Chêne qui ont été embellies en 2017 avec le même objectif d’amélioration de la sécurité, en réalisant des voies piétonnes et des sens uniques. Veillons à respecter ces aménagements qui nous permettent la mise en sécurité des usagers piétons. Ces travaux réalisés par l’entreprise Eurovia s’élèvent à 156 948 € TTC, y compris les études et la maîtrise d’œuvre. Ils sont financés par un montant de subventions de 33 325 € de la part de l’état via la DETR.

En cours d’année 2017, nous avons décidé de changer une voiture diesel vieillissante des services techniques. Nous avons mis en place une commission d’achat afin de choisir une fourgonnette électrique qui sera mutualisée entre les services techniques et le service administratif. Cet investissement de 15 977 € (avec des remises et aides public de l’ordre de plus 12 000 €), nous permettra de diviser les frais de fonctionnement par six. Hormis l’impact écologique non négligeable car ce véhicule électrique ne rejette aucun polluant, il suffit de le mettre en charge la nuit sur une prise classique et pour 2 € d’électricité. Nous réalisons un plein d’énergie pour parcourir 200 km, ce qui est suffisant pour les services. Et nous avons eu la bonne surprise de voir la prime d’assurance se diviser par deux vis-à-vis de l’ancien véhicule.

Suite au diagnostic patrimonial du réseau d’eau potable réalisé en 2016, nous avons décidé de programmer deux années de travaux sur le réseau d’eau potable. Des travaux de sectorisation et de sécurisation sur le réseau d’eau potable ont été réalisés ainsi que des remplacements de canalisation durant le deuxième semestre de l’année. Ces travaux ont impacté la distribution lors des interventions sur les canalisations. Les entreprises ne peuvent pas le faire sans occasionner des gênes. Ces travaux, réalisés par les entreprises SEEG et Lopin, voient leur montant s’élever à 325’756 € ttc avec les frais d’études et de maîtrise d’œuvre, financés par plus de 65.36 % de subventions par l’agence de l’eau et le Sdaep.

Concernant l’aménagement des entrées de bourg, nous avons la volonté de limiter la vitesse. Nous avons installé des dispositifs d’écluses expérimentales avec l’Agence Départementale Territoriale afin de diminuer la vitesse d’entrée et de sorties de bourg, sur la rue d’Aval et rue de la Fontaine (route de Quessoy). Ces aménagements sont efficaces et appréciés par les riverains. Le marché des travaux a été passé. Ces travaux devaient être réalisés en décembre 2017 et ont été reportés à janvier 2018 par l'entreprise SRTP de Lamballe.

Ces travaux ont été suivis par Monsieur Jean-Luc Mahé, adjoint, et nous remercions l’ensemble des entreprises pour la qualité des travaux pour ces réalisations 2017. Je remercie l’ensemble des financeurs au nom du conseil municipal, le préfet pour les dotations de l’État, l’Agence de l’Eau et le Sdaep pour les subventions allouées en 2017.

Aménagement foncier

Par ailleurs, une enquête publique pour l’aménagement foncier s’est déroulée pendant un mois du 7 novembre au 8 décembre 2017 pour que les services du conseil départemental et le géomètre Luc Chaussinand puissent présenter l’ensemble des plans des nouvelles parcelles de la commune et les travaux programmés. Vous avez été nombreux à vous être déplacés, les personnes qui souhaitaient ont pu mettre des observations sur le registre via le commissaire enquêteur. Désormais, ce sera courant 2018 que la commission communale d’aménagement foncier sera amenée à analyser ces requêtes, puis en commission départementale. Ce ne sera qu’à l’automne 2019 que les échanges de parcelles seront officiels et que les travaux connexes débuteront.

Lotissement du Guédrain

La vente des lots du lotissement du Guédrain a débuté en cours d’année. Une construction d’une maison individuelle est en cours et des permis de construire de six maisons sont en cours d’instruction. Des terrains sont en cours de vente. Cela va nous permettre de pouvoir accueillir de nouveaux habitants.

Personnel communal

Concernant le personnel communal, un peu de changement s’est effectué en fin 2017. Suite à la mutation de Thierry Poisson vers les services des sports de Saint-Brieuc en novembre dernier, nous avons recruté Marc Couppey, ancien militaire de la BSPP qui a suivi des formations lors de sa reconversion dans les espaces verts. Il débutera début mai. Bienvenue à Marc.

Depuis fin juin dernier, Dominique Ruellan a pu faire valoir ses droits à la retraite. Dominique a été recruté aux services techniques en 1981 et il est donc resté pendant plus de trente-cinq années aux services de la population. Nous lui souhaitons une bonne retraite auprès de sa famille à Bourienne.

Activités à la mairie

Concernant l’activité de l’urbanisme, ce sont 24 demandes de permis de construire, 46 demandes de déclarations préalables, ainsi que 54 demandes de certificats d’urbanisme, un permis de démolir et deux permis d’aménager qui ont été déposés en mairie. Cette augmentation d’activité confirme la reprise de confiance avec des taux de prêts qui restent intéressants actuellement. A l’accueil, Patricia a enregistré sur le registre l’état civil : 38 naissances, 20 décès, et nous avons célébré 7 mariages, 4 PACS depuis le transfert à la commune depuis le 1er novembre 2017. Trois couples sont revenus en mairie dont deux pour des noces d’or et le deuxième couple pour des noces de platine pour 60 ans de mariage.

Il fait bon vivre à Hénon, la preuve : nous avons plusieurs personnes qui ont plus de 90 ans.

Hénon en 2018

L’année 2018 sera une année de réflexion sur les travaux de 2019. Nous continuerons les travaux engagés, comme :

- Les travaux d’aménagement du cimetière avec les travaux de conception des sanitaires et de l’abri. Le permis de construire est en cours. L’architecte Juguet de Lamballe est en phase de finalisation et ce projet devra être terminé pour la Toussaint. Il sera suivi par Monsieur Louis Le Hérissé, adjoint.

- En concertation avec la commission de voirie qui s’est déjà réunie en décembre, un programme voirie sera proposé au conseil municipal de janvier 2018. Une étude et des aménagements provisoires seront effectués également sur la rue Jean Sio (au niveau du calvaire et au carrefour du Guédrain) et la rue de l’Armel, sur ces deux entrées de bourg.
p
- Suite à notre visite de quartier dans le village de Beau Soleil, nous avons acté en conseil municipal le principe de réalisation de chemins piétonniers auprès des départementales afin de sécuriser les piétons. Ces travaux seront réalisés en cours d’année 2018. Nous sommes attentifs à la sécurité en expérimentant des dispositifs d’écluses et le radar pédagogique sera amené à être déplacé à différents endroits au cours de l’année.

- Les travaux d’extension et de restructuration de l’Ehpad tant attendus également par les résidents, les familles et le personnel ont pris encore du retard. Ils devraient débuter au premier semestre 2018, n’est-ce pas Madame Jeannine Routier, adjointe en charge des affaires sociales et de l’établissement ? L’appel d’offres a été lancé par Cotes d’Armor Habitat, propriétaire des lieux, et nous les rencontrons le 19 janvier 2018 afin de planifier les trois années de travaux nécessaires.

- En 2018, une deuxième tranche de travaux sur les réseaux d’eau potable est prévue afin de poursuivre cette amélioration et la sécurisation du réseau. Des remplacements de canalisations et la mise en place de réserves incendie sont prévus. Tous ces travaux seront réalisés dans le cadre d’un marché ou les entreprises locales pourront répondre. Ceci va permettre de conserver ce service public géré en régie par Franck Le Mener et Pierre Le Loarer, des services techniques, qui interviennent en cas d’urgence 24h/24, tout ceci en maitrisant le coût du service. Nous pouvons les remercier de leur intervention le 25 décembre 2017 suite à une rupture de canalisation.

Recensement de la population

Vous avez dû lire dans la presse dernièrement que l’Insee avait évalué la population totale hénonnaise à 2271 habitants dont 38 à l’extérieur (étudiants etc..), ce qui donne une population municipale à 2233 habitants soit 26 de plus que l’année passée. Pour être au plus juste, un recensement va être réalisé cette année. Des agents recenseurs passeront vous voir du 18 janvier 2018 au 17 février 2018 afin de compléter un document ou que vous répondiez directement par internet sur le site de l’Insee. Toutes les données que vous indiquez sont confidentielles et sont transmises directement à l’Insee. Suite à un appel à candidature dans le bulletin communal, nous avons nommé quatre agents hénonnais : Marie-Reine Ramel, Catherine Cheny, Morgane Bougault et Victor Le Coq.

Accueillez-les avec le sourire, n’hésitez pas à leur poser vos questions et respectez les rendez-vous que vous fixerez avec eux.

Club des jeunes

A la demande de plusieurs personnes, vous avez dû remarquer également une annonce dans le bulletin. Nous souhaitons en effet regrouper les personnes qui veulent relancer le club des jeunes. N’hésitez pas à contacter la mairie, par téléphone, sur le site de commune ou via les réseaux sociaux afin de vous faire connaitre. Une réunion sera programmée avec Madame Nadine L'Echelard, adjointe au maire en charge de la communication et de la jeunesse.

Valoriser les Hénonnais

Depuis trois ans, nous mettons en avant quelques personnes lors de nos vœux. En 2016, nous avons sollicité les présidents d’associations afin de désigner leurs bénévoles qui se sont investis pendant de nombreuses années. En 2017, nous avons souhaité mettre à l’honneur les sportifs de l’année précédente. Et cette année, en cette période de reprise économique et de difficultés rencontrées dans nos commerces, nous avons voulu mettre un coup de projecteur sur l’artisanat et le commerce. C’est pourquoi nous avons convié toutes les entreprises inscrites dans les registres du commerce et de l’artisanat. Pour cela, nous avons sollicité les chambres consulaires que je remercie par avance de leurs fichiers. Et surtout de leur présence ce matin, Monsieur Louison Noël, président de la Chambre des Métiers des Côtes d'Armor, Monsieur Thierry Troesch, président de la CCI des Côtes d'Armor, et son vice-président en charge du commerce, Monsieur Gilles Blanschong. Mais avant de passer à la thématique de cette année, nous souhaitions remercier une personne qui a œuvré pour beaucoup de Hénonnais tôt le matin et tard le soir qui n’est pas inscrite dans aucun de ses registres.

Il s'agit de Françoise Rouyer, notre infirmière libérale, qui a souhaité passer la main et transmettre sa patientèle à une jeune remplaçante qui est déjà très appréciée dans notre campagne. Françoise à travaillé pendant 23 années au cabinet médical avec Marie-Paule Rodriguez et Anita Rolland.

Dans cette période de pénurie de médecin, les infirmières sont les premières à compenser ce déficit, elles rassurent les patients, prodiguent les soins, pansent les plaies et accompagnent les personnes tout au long de la maladie. Tout cela, pour une consultation moins onéreuse que des spécialistes qui s’installent en centre-ville ou en bord de mer, en passant souvent plus de temps, dans nos campagnes tous les jours de l’année et quelle que soit la météo. Merci à toi, Françoise, au nom de la population. Tu as toujours été aux petits soins pour tes patients. Merci pour ton engagement pendant toutes ces années et nous te souhaitons de retrouver un poste pour tes dernières années de travail.

Dans notre commune, nous avons 71 entreprises dont le siège est installé à Hénon. Neuf entreprises se sont installées en 2017. 30 ont moins de 10 ans, 12 ont entre 10 et 15 ans, et 20 qui ont plus de 15 ans. Ce sont ces entreprises que nous avons décidé de mettre à l’honneur.

Avant de poursuivre, nous n’oublions pas les exploitations agricoles qui ne seront pas citées aujourd'hui. Cet été, à travers la presse, nous les avions déjà rassemblés pour parler de leur métier. Ce sont près de 50 entreprises déclarées à la chambre d’agriculture. Ainsi, je remercie également la présidente de la Chambre d’Agriculture Madame Danielle Even qui est présente parmi nous aujourd'hui. Ce sont une majorité d’élevages de vaches laitières qui sont en place avec quelques élevages de porcs et de volailles et une minorité qui cultivent uniquement des céréales.

L'économie locale à préserver

Nous nous inquiétons trop tardivement de nos entreprises parfois, pendant une crise conjoncturelle que nous avons passée, ou quand un commerce ou un artisan disparait. A chaque fois, c’est un service qui disparait. Nous, en tant qu’élus communaux et décideurs, nous devons tenir compte de votre activité. Même si la commune n’a pas la compétence économique, nous devons travailler ensemble. Trop de fois, vous avez vu vos concurrents passer devant votre porte suite à une commande politique sans avoir été sollicité. De nombreuses fois dans nos campagnes, nous voyons nos commerces de proximité disparaître, nos bourgs se vident. Et ensuite, la population nous interpelle : « vous devriez faire quelque chose ! » Oui, nous devons agir, nous ensemble, mais bien avant que ce ne soit trop tard, chacun d’entre nous doit comprendre que nos commerces ont encore plus besoin de nous que les grandes surfaces qui sont condensés dans les zones d’activités commerciales.

Nous n’avons pas de problème de parkings à Hénon comme dans les centres villes qui sont touchés également par cet exode de clientèle. Réfléchissons également avant de commander sur internet un produit que vous pouvez avoir à proximité dans nos commerces. Recherchons notre artisan qui est auprès de nous et qui nous rendra service quand nous serons en panne le weekend ou pendant les vacances, au lieu de rechercher au loin un professionnel qui nous oubliera plus rapidement. Nous avons la chance d’avoir, des professionnels, artisans, commerçants qui proposent des produits et des services de qualité. Oui nous devons réactualiser notre liste des entreprises sur notre site internet, nous devons améliorer la communication. Dans le cadre des marchés publics, nous sommes encadrés par la loi, mais le préfet et ses services peuvent nous accompagner afin de trouver des critères qui permettent à nos entreprises de trouver leur travail à proximité en fonction de leur spécialité. Il serait dommage pour l’écologie, l’économie et pour les conditions de travail des salariés de voir des entreprises du sud de la France venir travailler ici et nos entreprises locales aller chez eux. Que ce soit dans le cadre de nos commandes d’alimentation pour la restauration, nous privilégions déjà quelques producteurs locaux, je pense au lait qui vient de Plémy, des patates de Ploeuc bien sûr, etc… A nous de trouver la démarche à suivre et les moyens de communication pour notre économie locale pour que nos professionnels puissent en vivre.

A nous, Hénonnais, de réfléchir avant d’acheter, à l’impact sur l’économie qui reflète sur l’emploi. Plus l’économie locale est faste, plus votre travail et les services seront proches de vous. Aux entreprises, vous savez que les chambres consulaires dont vous dépendez sont là pour vous accompagner dans vos difficultés et dans vos projets, afin de vous adapter à la conjoncture et aux réglementations. N’est-ce pas, Monsieur le président du conseil de développement du pays de Saint-Brieuc Jacques Uguen, qui est présent parmi nous. Les services économiques de Lamballe Terre & Mer sont présents également ce midi, mais surtout pour vous, avec Monsieur Philippe Hercouet, vice-président en charge de l’économie, et Monsieur Michel Etienne, responsable du service. Avec la région Bretagne (représentée par Monsieur Martin Meyrier, vice-président en charge de l’économie de l’innovation de l’artisanat et des TPE) et Lamballe Terre & Mer, nous venons de signer une convention de partenariat en proposant des aides via le Pass Commerce et Artisanat (pour toute entreprise commerciale indépendante ou artisanale de moins de 7 salariés) et l’aide à l’investissement immobilier pour les PME.

Le monde agricole n’est pas oublié avec l’aide à l’installation et à la reprise d’exploitation agricole. Tout cela se fait en concertation bien sûr avec les chambres consulaires concernées pour être le plus efficace. Tous ces services sont à votre disposition, mesdames et messieurs les chefs d’entreprises.

Des chefs d'entreprises bien installés

Avant de citer les entreprises de plus de quinze ans de la plus jeune à la plus âgée inscrite aux registres, nous souhaitons vous présenter Pierre Martin, qui a repris le Bar Tabac Jeux du centre, et qui réalise des travaux actuellement. Il devrait ouvrir prochainement, courant février, et se nommera Le Comptoir. N’est-ce pas Pierre, bon vent à toi.

Les chefs d'entreprises hénonnaises valorisés

Patrick Ancel (1978), Norbert Perrot (1984), Dominique Guesdon (1987), Pascal Carlo (1988), Joseph Emily (1989), Hélène Le Rall (1991), Denis Hinault (1995), Erwan Boulaud (1995), Dominique Bouder (1995), Fabienne Barbé (1996), Claire Le Gallais (1997), Alain Viannais (1997), Noël Routier (1998), Frédéric Rault (1998), Didier Roussel (1999), Patrick Rabet (2000), Jean-Jacques Le Rat (2001), Gaël L'Echelard (2002), Laurent Le Hérissé (2002), Franck Perrigoué (2002).

Conclusion

Avant de vous souhaiter mes vœux, je tenais à remercier l’ensemble du personnel qui est au service de la population, ainsi que l’ensemble du personnel l’Ehpad qui est au service des résidents tous les jours de l’année.

Je remercie les présidents d’associations et l’ensemble des bénévoles. Vos différentes activités, qu’elles soient sportives, culturelles et de loisirs, reflètent une image dynamique de notre commune.

Merci à celles qui ont participé aux festivités du 14 juillet et du Téléthon où vos dons ont été 27% plus importants que l’année passée avec plus de 5000 €, soit plus de 2 € par habitant. Vous avez été nombreux et généreux en 2017 en participant dans cet esprit de solidarité pour que ces fêtes soient réussies. Soyez en remerciés.

Je ne peux pas terminer sans mettre en avant l’investissement et le travail de mes adjoints, Nadine, Jean-Luc, Jeannine et Louis, avec lesquels j’ai beaucoup de plaisir à travailler tous les lundis soirs. Merci également à l’ensemble des conseillers municipaux pour leur travail durant ces onze conseils municipaux dans l’objectif de l’intérêt général, ainsi qu’aux membres des commissions qui se sont investis durant toute l’année.

Il me reste à vous souhaiter une très bonne année 2018. Qu’elle vous apporte la joie, le bonheur, la paix, et que la santé vous accompagne.

Je terminerai par une citation de Jean d'Ormesson :

« Le passé ne m'intéresse pas beaucoup. Ce qui m'a toujours intéressé, c'est l'avenir. Le passé est très utile pour construire l'avenir et l'avenir sort du passé, mais c'est de l'avenir qu'il faut s'occuper. Je suis pour le génie contre le talent, je suis pour l'imagination contre le souvenir, et je suis pour l'avenir contre le passé. »