Les conséquences de la « Grande Guerre » pour HÉNON

Cette année nous célébrons le 90ème anniversaire de la fin de la « Grande Guerre ». Ce premier conflit mondial qui a fait des millions de morts devait être « la der des ders». Hélas une vingtaine d'années plus tard le monde s'embrasait à nouveau ! La guerre de « 14-18 » fera surtout des victimes militaires, comme en témoignent les monuments aux morts que l'on retrouve dans chaque village de France, et HÉNON ne sera pas épargnée puisque près de 170 jeunes hénonnais donneront leur vie « à la Patrie » (sur une population de 2 800 habitants à l'époque). Les bretons en général payèrent un lourd tribut dans ce conflit? Peut-être par patriotisme, mais plus surement par habitudes d'obéir aux ordres, ils étaient le plus souvent placés en premières lignes là où les combats se terminaient fréquemment à la baïonnette. Pour HÉNON et sa population, la perte d'une partie de ses fils causa ce que l'on nomme un « accident démographique » c'est-à-dire que non seulement la commune pleurait les fils qu'elle venait de perdre, mais elle voyait l'avenir s'assombrir car ces jeunes hommes auraient fondé des dizaines de familles sur la commune. Pour conclure sur ce conflit, méditons sur l'esprit revanchard des français (suite la défaite de 1870 et la perte de l'Alsace et la Lorraine) envers les allemands, qui les incita à les humilier en leur imposant ce qu'ils appelèrent le « diktat de Versailles », et entraîna à son tour un tel ressentiment qu'il conduira au second conflit mondial.